Bienvenue

Depuis le printemps 2008 je partage ici en photos mes balades pour vous faire découvrir ces deux beaux départements voisins, différents mais complémentaires, que sont la Drôme et l'Ardèche.

La liste des balades présentées géographiquement se trouve dans les onglets en haut de la page. Elles sont de niveau facile en majorité, le contraire est précisé.

Bonne balade ici et ailleurs.


D'autres photos de la région avec moins de texte sur mon blog photos


Mention expresse est faite ici que je suis l'auteure de chacune des photographies mise en ligne sur ce blog et signées "LENA26"

---

vendredi 27 novembre 2015

De Ruoms au cirque de Gens (Ardèche)

C'est les jambes légères mais le cœur lourd et la tête pleine d'émotions en ce dimanche 15 novembre 2015, que je décida de ne pas renoncer à ma promenade hebdomadaire et c'est le pays Ruomsois qui fut choisi avec pour objectif d'atteindre le Cirque de Gens.

En avril 2013 ce site réputé d'escalade situé à Chauzon, nous avait déjà régalé. Peu à l'écart de la route, nous étions pourtant rapidement plongées dans un lieu paisible, préservé du bruit, ensoleillé et impressionnant. Ce lieu paisible est protégé par ses hautes falaises et sa forme semi-circulaire qui lui vaut l'appellation de cirque.

Avec la balade d'aujourd'hui mon objectif est d'atteindre la rive opposée située sur la commune de Ruoms afin d'observer le cirque d'en face.

La balade débute au village même de Ruoms. Même si l'on peut l'écourter et se garer plus près, cela permet de lui ajouter la visite du village qui vaut le détour.

Depuis l'office de tourisme, à côté de la grande place de parking, remonter la rue du Pdt Millerand en s'éloignant du centre ville. A l'intersection se trouve le panneau "le champ des Fours", de là il faut suivre la direction Pradons.

Je m'engage ainsi sur la voie verte récemment aménagée. Elle suit comme souvent le parcours d'une ancienne voie de chemin de fer désaffectée. Cette ligne reliait de 1876 à 1988 Vogüé à Alès.


Au niveau de la cave coopérative historique, il faut traverser la route pour retrouver le tracé en face,







jusqu'à l'embranchement doté d'un poteau "Le Champ du Gras". En face la voie verte continue et c'est le chemin du retour, mais pour l'heure l'itinéraire quitte ici le tracé de l'ancienne voie ferrée pour continuer sur la gauche, en passant devant cette belle bâtisse.




Très rapidement prendre un chemin à gauche indiqué par le panneau routier "Les Carrières".


Les carrières et non les arrières



 Assez rapidement on passe devant cette belle maison de carrier qui semble avoir un nouveau propriétaire, on ne peut plus approcher.





On entre ensuite franchement dans la végétation en majorité composée de chênes pubescents et de buis. Le sentier est bordé de murets de pierres. Le panneau "Les carrières" apparait soudain. Malheureusement il ne nous propose uniquement de faire demi-tour puisqu'il manque une planche... Mais on ne va pas se laisser abattre, je propose donc un petit aller retour sur la gauche, direction sud ouest pour aller visiter les carrières, avant de revenir reprendre le parcours prévu en prenant cette fois à droite du poteau ce qui nous conduira vers le nord et vers notre but : le cirque de Gens.






Ce petit aller-retour fut rapide par manque de temps, le site des carrières mérite sûrement d'être plus longuement visité.



Le pays de Ruoms est un pays de carrières. La pierre de Ruoms fut employée comme pierre à bâtir, encadrements de portes et fenêtres mais également monuments funéraires.






Les carrières étaient encore exploitées il y a un demi-siècle.





Après cette visite express, retour au panneau "les carrières" pour poursuivre le chemin



Nous sommes ici en plein plateau des Gras ou Grads. Ce plateau calcaire, entrecoupés de gorges creusées par les cours d'eau descendant des Cévennes (Chassezac, Baume, Ligne, Ardèche) s'élève de 50 à 80m au dessus des plaines alentours.




A la fourche prendre à gauche, mais pas d'inquiétude, le balisage jaune et blanc est omniprésent. A partir de là, le chemin descend d'abord doucement en direction de l'Ardèche.


Le plateau des Gras se caractérise par une géologie calcaire et une végétation de type garrigue.




Hormis les gorges, le plateau présente un caractère aride et hostile à une implantation humaine de type résidentielle. L'occupation humaine est pourtant très ancienne mais davantage dans un but productif (pâturage, exploitation du bois, cultures céréalières et de l'olive...).

La forêt de chênes pubescents traversée ici témoigne d'un stade d'évolution ultime de la végétation en absence d'interventions humaines (taillis, pâturage...) ou naturelles (incendies).



Les anfractuosités de ce relief karstique mouvementé abritent la vie, végétale, animale mais aussi humaine attestée par la présence d'un patrimoine lithique important.

Un peu plus bas, la vue se dégage et permet d'apercevoir la confluence de la Ligne avec l'Ardèche, ainsi que la route touristique du Défilé de Ruoms qui la surplombe.

La Ligne

Le sentier plonge alors franchement vers la rivière,




 avant de longer la parois puis de rejoindre la rive de l'Ardèche.


L'Ardèche et la route du défilé de Ruoms




Une fois au bord de l'Ardèche, il faut prendre à droite et remonter la rivière d'abord dans la végétation sur un sentier bien marqué et balisé. Une petite plage permet aux volontaires de se tremper les pieds à un endroit où le courant est moins fort.




Parfois des déchets d'origine humaine dans les arbres attestent de la hauteur impressionnante que peut atteindre l'eau en période de crues. Pour cette raison ce circuit est impossible en période de crue, il est important d'y penser avant de s'y engager.


La progression en bordure de rivière nous fait oublier bien vite les quelques bruits de circulation entendus lors de l'arrivée sur la rive.



Platane, arbre des routes par excellence, ici les pieds dans l'eau

Je m'approche petit à petit d'un havre de paix. Nous sommes ici dans un espace naturel préservé, même si le sentier est bien marqué c'est à nous humain à nous adapter aux contraintes naturelles, comme ces rochers en travers du parcours qui peuvent parfois faire hésiter sur le cheminement.



 ou comme cette dalle en travers qui laisse uniquement au randonneur un tout petit espace pour se faufiler. Heureusement que je suis svelte et obstinée.




 Ici il faudra plutôt se baisser et se faufiler entre ses deux gros rochers. Heureusement que je suis mince et persévérante.


Ce côté-ci de la rive est protégée du soleil par la falaise, par bonheur le froid n'est pas encore arrivé et l'ombre est encore supportable. C'est même par ici que je décide de m'installer pour un petit casse-croûte, sur une dalle calcaire affleurant l'eau tel un quai naturel.



Je me nourris de sandwich et du calme infini tout en observant le manège de cincles plongeurs que je n'aurais pu apercevoir sans cette pause bien venue. Je suis du regard un héron cendré à l'envol serein. Le temps s'est arrêté, je respire à plein poumons la chance que j'ai d'être dans cet environnement grandiose et paisible, en ces temps de terreur et me pose la question de savoir si ces fanatiques influençables auraient été sensibles à cet environnement avant de basculer du côté des ténèbres, ou même si cela aurait pu les faire changer d'avis, utopiste que je suis, ou bien s'ils s'agissait d'ores et déjà de personnes perdus pour la société, dénuées de sentiments compassionnels. Je me demande même s'il est opportun d'engager la même réflexion pour les criminels  écologiques qui sacrifient la nature au profit d'intérêts purement financiers. Bref.... Les  balades solitaires sont propices à longues réflexions...


Je repars sur les plaques rocheuses, très près de l'eau, on comprend aisément qu'en période de crue ces dalles soient impossible à franchir. Encore un petit passage délicat :




Heureusement je suis souple et volontaire.



J'arrive face au cirque, au creux du méandre. Sentiment absolue de sérénité,








à peine troublé par les conversations des usagers des voies d'escalade de la falaise de Gens qui me fait face.




Pour une balade au bas et en haut des falaises du cirque de Gens sur l'autre rive, c'est PAR ICI !





Face aux falaises du cirque, le sentier remonte




Le méandre apparait clairement. D'ici on a un beau point d'observatoire.



Vue sur la rivière en aval :




Une lueur disparait...





A partir de là il faut être très vigilant car cette partie du circuit longe la paroi en surplomb de l'Ardèche et il vaut mieux ne pas être sujet au vertige.


A la sortie des falaises le sentier redescend. il longe à nouveau l'Ardèche au niveau d'une digue. Les lieux sont surement propices à la baignade l'été. Plus loin on prend à nouveau un peu de hauteur







Cormoran

On quitte ce site naturel au niveau du pont de Chauzon.


Après le hameau du Mas de Grazel, je m'aperçois qu'un parking a été aménagé, mais c'est à se demander s'il ne faut pas avoir un véhicule tout terrain pour y accéder. D'ailleurs les deux seules voitures des lieux sont stationnées sur le bas côté de la route. (Mise à jour de mars 2016 : une belle entrée a été aménagée)





On récupère plus loin la voie verte goudronnée. En la suivant sur la droite on retrouve l'embranchement "le champ de Gras" de l'itinéraire aller. Il ne me reste plus qu'à rejoindre le point de départ par la voie verte par le même itinéraire que ce matin. La monotonie de cette partie du parcours est renforcée par sa répétition à l'aller et au retour. Mais je le répète : se garer à Ruoms permet de visiter son village médiéval, fortifié par des remparts flanqués de six tours.




























En conclusion ce circuit classé comme facile présente cependant quelques passages techniques. Il est certain que les enfants trouveront ludique de progresser sur les dalles calcaires, ou de zigzaguer parmi les rochers et se tremper les pieds dans la rivière à l'arrivée sur la rive, mais il faudra être attentif à eux lors du passage contre la parois en surplomb de l'Ardèche. Par conséquent je ne le conseillerai pas aux plus jeunes. Pour profiter de ce havre de paix, je ne recommande pas d'y aller l'été d'une part, et d'autre part il faudra effectuer 7km pour une broutille de dénivelé cumulé. Le calme et la sérénité à la portée de tous en somme..... à condition de ne pas y aller tous au même moment !




source IGN



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...